Actualités locales

Plan social chez Happychic : 244 postes de reclassement selon la direction

11 octobre 2018 à 09h33 Par I.D.
Le groupe textile avait annoncé en juillet dernier la fermeture de 88 magasins et la suppression de 466 postes dans le cadre d'un plan de restructuration.

"l'impact social sera relativement faible". C'est la déclaration faite hier dans un communiqué par le PDG d'Happychic Jean-Christophe Garbino. Selon lui, le groupe textile nordiste a identifié 244 postes de reclassement au sein du groupe dans le cadre du plan de sauvegarde de l'emploi en cours de négociation. Celui-ci vise la suppression de 466 postes.

En revanche, la direction d'Happychic refuse toujours un reclassement des salariés au sein du groupe Mulliez. Une demande formulée depuis plusieurs jours par les organisations syndicales. La direction d'Happychic s'engage néanmoins à prendre "directement contact avec d'autres entreprises des bassins d'emplois les plus concernés pour identifier en priorité les offres d'emploi disponibles dans ces entreprises et demander à celles-ci d'apporter le plus grand intérêt aux candidatures des salariés Happychic".

Mais les syndicats continuent de se mobiliser. Ils étaient reçus hier au Ministère du travail qui se serait montré sensible aux arguments exposé par la délégation syndicale. Le Ministère du travail se serait engagé à écrire à à l'association Familiale Mulliez pour l'inciter à élargir le périmètre de reclassement, c'est à dire au-delà d'Happychic.